Français

Si les signes vous faschent, ô quant vous fascheront les choses signifiées.
― Rabelais, Tiers livre, 20

Mignonne, allons voir si la rose
Qui ce matin avait déclose
Sa robe de pourpre au soleil,
A point perdu cette vesprée,
Les plis de sa robe pourprée,
Et son teint au vôtre pareil. ― Ronsard, Amours

Nous avons tous assez de force pour supporter les maux d’autrui.
― La Rochefoucauld, Maximes

En peu d’années de possession, les lois fondamentales changent, le droit a ses époques,
l’entrée de Saturne au Lion nous marque l’origine d’un tel crime. Plaisante justice qu’une rivière borne!
Vérité au-deçà des Pyrénées, erreur au-delà.
― Pascal, Pensées

Plus je me rappelai les discours et les façons de Mme de Lursay,
plus j’y trouvais de quoi douter que mon respect eût été si bien placé que je l’avais cru,
et que si le second rendez-vous se passait comme le premier,
elle eût la complaisance de m’en accorder un troisième, toute Dame à sentiment qu’elle était.
― Crébillon fils, Les Égarements du cœur et de l’esprit, I

Je suis le Ténébreux, - le Veuf, - l'Inconsolé,
Le Prince d'Aquitaine à la Tour abolie :
Ma seule Étoile est morte, - et mon luth constellé
Porte le Soleil noir de la Mélancolie.
― Nerval, Les Filles du feu : Les Chimères, « El Desdichado »

Les jours qu’il faisait trop chaud, ils ne sortaient pas de leur chambre. L’éblouissante clarté du dehors plaquait
des barres de lumière entre les lames des jalousies. Aucun bruit dans le village. En bas, sur le trottoir, personne.
Ce silence épandu augmentait la tranquillité des choses. Au loin, les marteaux des calfats tamponnaient
des carènes, et une brise lourde apportait la senteur du goudron.
― Flaubert, Un cœur simple, II

La chair est triste, hélas ! et j’ai lu tous les livres.
Fuir ! là-bas fuir ! Je sens que des oiseaux sont ivres
D’être parmi l’écume inconnue et les cieux !
― Mallarmé, Poésies, « Brise marine »

… le baron, ayant soudain largement ouvert ses yeux mi-clos,
regardait avec une attention extraordinaire l’ancien giletier sur le seuil de sa boutique,
cependant que celui-ci, cloué subitement sur place devant M. de Charlus, enraciné comme une plante,
contemplait d’un air émerveillé l’embonpoint du baron vieillissant.
― Proust, À la Recherche du temps perdu : Sodome et Gomorrhe

 

Français – Littérature française

 

 Formations uniques  

 

Les formations de trois et quatre ans proposées en Littérature française se distingueront en ce qu’elles porteront sur la tradition de la littérature de langue française dans son ensemble et par leur approche historique au sujet.

Nos étudiants liront, dans leur succession historique, des œuvres de toutes les périodes de la littérature française depuis les Chroniques gargantuines de Rabelais jusqu’aux Belles-Sœurs de Tremblay. Choisis en fonction de l’influence qu’ils ont exercée sur les traditions de la littérature française, les textes au programme seront étudiés avec une attention particulière aux innovations de genre, de forme et de technique. La scolarité et les matériaux de recherche intégreront une étude poussée des méthodes et des constructions théoriques, tandis que la présentation chronologique des œuvres assurera une compréhension approfondie de la tradition littéraire en langue française.


 De belles perspectives 

 

Les formations proposées ont été développées en consultation avec les responsables des admissions aux études supérieures à des universités parmi les mieux cotées au monde. Elles sont spécialement conçues pour aider leurs finissants à intégrer des programmes de maîtrise exigeant des lectures compréhensives au premier cycle.

Les diplômés de ces formations seront également bien préparés à poursuivre leurs études dans des domaines académiques connexes ou interdisciplinaires, dans l’enseignement, ou en droit.

Pour les étudiants souhaitant entamer directement une carrière dans les secteurs public ou privé, les formations en français proposées par le PDNL fourniront un titre de compétence supérieur pour des postes fortement qualifiés dans des domaines tels l’écriture, la rédaction, la communication, l’édition, et le journalisme.


 Plus de détails 

 

Plus d’informations détaillées, dont les descriptions de cours, les programmes hebdomadaires, les travaux et les objectifs de cours, sont disponibles dans le Catalogue des cours.

Une liste de toutes les lectures principales requises pour la spécialisation a été incluse à la suite des informations sur les formations.

 


 

Le Programme du baccalauréat honoraire (B. A. Hon.) en littérature française 

 

Première année

Michel de Montaigne, portrait

FRA 1.1 La Prose renaissante 

FRA 1.2 La Poésie renaissante 

FRA 1.3 Des guerres d’Italie à la fondation de l’Académie française 

FRA 1.4 L’Âge héroïque et le baroque 

FRA 1.5 Le Roman baroque 

 

 


 

Deuxième année

Denis Diderot, portrait

FRA 2.1 Le Classicisme 

FRA 2.2 Les Ambiguïtés du classicisme 

FRA 2.3 Le Roman du dix-huitième siècle 

FRA 2.4 Des libertins aux Lumières 

FRA 2.5 Fiction et raison chez les Philosophes 

 

 


 

Troisième année

Gustave Flaubert, portrait

FRA 3.1 Le Romantisme lyrique et dramatique 

FRA 3.2 Du romantisme au réalisme 

FRA 3.3 Du réalisme au naturalisme 

FRA 3.4 Le Roman d’apprentissage I 

FRA 3.5 Le Roman d’apprentissage II 

 


 

Quatrième année

Samuel Beckett, portrait

FRA 4.1 La Poésie moderne 

FRA 4.2 Le Théâtre du vingtième siècle 

FRA 4.3 Le Roman du vingtième siècle 

FRA 4.4 Proust 

FRA 4.5 Littératures de la Francophonie 

 

 


 

Lectures principales pour le baccalauréat spécialisé en français

 

Composée à partir des informations bibliographiques de chaque cours et présentée par année d’inscription, la liste ci-dessous offre une vue d'ensemble des lectures qui formeront la base du programme. La liste est purement informative et ne correspond pas au type d'examen de fin d'études de premier cycle qui caractérise traditionnellement les programmes dans les humanités dans des universités comme Oxford ou Genève. Elle peut toutefois servir d'indication de la profondeur et de l'ampleur du programme proposé par le PDNL, et peut également servir de base de comparaison avec des programmes aux spécialisations similaires dans d'autres universités.

Les dates indiquées entre crochets sont celles de la première publication dans la langue originale. L'édition utilisée pour les lectures dans les cours sera déterminée en consultation avec le bibliothécaire en chef du Projet et le professeur du cours. Dans le cas d’œuvres traduites, les titres fournis sont ceux des traductions qui seront utilisées. Là encore, l’édition précise retenue sera déterminée en concertation entre le bibliothécaire en chef du Projet et le professeur du cours.

 

Première année

 

“Anagnorisis”, tableau abstrait en acrylique de Fernando López Lage, 2013, détail

Marguerite de Navarre, Heptaméron [1558]
Rabelais, Gargantua [1534]
---. Le Quart Livre [1552]
La Boétie, Discours de la servitude volontaire [1576]
Montaigne, Essais [1580-1592]
Marot, L’Adolescence clémentine [1538]
Scève, Délie, objet de plus haulte vertu [1544]
Labé, Sonnets [1555]
Du Bellay, Les Antiquitez de Rome [1558]
---. Les Regrets [1558]
Ronsard, Les Amours [1552-1578]
Du Bellay, Défense et Illustration [1549]
Montaigne, Essais [1580-1592]
Malherbe, Œuvres poétiques [1630]
Marie de Gournay, Les Advis [1634]
Voiture, Lettres et poésies [1650]
Guez de Balzac, Lettres [1665]
---. Le Socrate Chrétien [1665]
D’Aubigné, Les Tragiques [1616]
Saint Amant, Poésies [1632]

Tristan l’Hermite, Les Plaintes d’Acante [1633]
---. Les Amours de Tristan [1638]
---. Lyre du sieur Tristan [1641]
Corneille, Le Cid [1637]
Descartes, Discours de la méthode [1637]
d’Urfé, L’Astrée [1607]
Sorel, Le Berger extravagant [1627-1633]
Scarron, Le Roman comique [1651-1657]
Scudéry, La Clélie [1654-1660]
Furetière, Le Roman bourgeois [1666]
Mme de La Fayette, Zaïde [1671]

 

Deuxième année

 

“Anagnorisis”, tableau abstrait en acrylique de Fernando López Lage, 2013, détail

Pascal, Lettres d’un Provincial [1657]
Bossuet, Oraisons funèbres [1669-1687]
La Fontaine, Fables [1663-1694]
Molière, Tartuffe [1669]
---. Le Bourgeois gentilhomme [1670]
Racine, Andromaque [1667]
Boileau, Satires [1667-1716]
---. Le Lutrin [1674-1683]
La Rochefoucauld, Apologie du Prince de Marcillac [1649]
---. Maximes [1665-1678]
Pascal, Pensées [1669]
Mme de La Fayette, La Princesse de Clèves [1678]
Racine, Phèdre [1677]
La Bruyère, Les Caractères [1688-1694]
Saint-Simon, Mémoires [1781-1790]
Prévost, Manon Lescaut [1728-1731]
Marivaux, La Vie de Marianne [1731-1742]
Crébillon fils, Les Égarements du cœur et de l’esprit [1736]
Laclos, Les Liaisons Dangereuses [1782]
Béroalde de Verville, Le Moyen de parvenir [1616]
La Mothe le Vayer, De la vertu des païens [1641]
Tallement des Réaux, Historiettes [1657-1659]
Bussy-Rabutin, Histoire amoureuse des Gaules [1665]
Diderot, Les Bijoux indiscrets [1748]
Rétif de la Bretonne, Lucile, ou le Progrès de la vertu [1768]
Sade, Les Infortunes de la vertu [1787]
Voltaire, Lettres philosophiques [1734]
---. Candide [1759]
Diderot, Supplément au voyage de Bougainville [1779]
---. Jacques le Fataliste et son maître [1778-1780]
Rousseau, Confessions [1782-1789]

 

Troisième année

 

“Anagnorisis”, tableau abstrait en acrylique de Fernando López Lage, 2013, détail

Lamartine, Méditation poétique [1820]
Vigny, Les Poèmes antiques et modernes [1826-1837]
Hugo, Préface de Cromwell [1827]
---. Hernani [1830]
---. Les Feuilles d’automne [1831]
---. Les Contemplations [1856]
Musset, Lorenzaccio [1834]
---. Poésies [1833-1852]
Gérard de Nerval, Odelettes [1853]
---. Les Filles du feu [1854]
Chateaubriand, Atala-René [1825]
Hugo, Notre-Dame de Paris [1831]
George Sand, Lélia [1833]
Musset, La Confession d’un enfant du siècle [1836]
Gérard de Nerval, Sylvie [1853]
Balzac, Le Père Goriot [1834]
Flaubert, Madame Bovary [1857]
Edmond et Jules de Goncourt, Madame Gervaisais [1869]
Zola, L’Assommoir [1876]
Rousseau, La Nouvelle Héloïse [1761]
Stendhal, Le Rouge et le Noir [1830]
Sainte-Beuve, Volupté [1834]
Balzac, Le Lys dans la vallée [1836]
Flaubert, L’Éducation sentimentale [1869]
Proust, Du côté de chez Swann [1913]

 

Quatrième année

 

“Anagnorisis”, tableau abstrait en acrylique de Fernando López Lage, 2013, détail

Beaudelaire, Les Fleurs du mal [1857]
Théophile Gauthier, Émaux et camées [1852-1872]
Théodore de Banville, Odes funambulesques [1857]
Paul Verlaine, Poèmes saturniens [1866]
---. Fêtes galantes [1869]
Arthur Rimbaud, Le Bateau Ivre [1883]
---. Une saison en enfer [1873]
Stéphane Mallarmé, Poésies [1899]
Guillaume Apollinaire, Alcools [1913]
Louis Aragon, Les Yeux d’Elsa [1942]
Francis Ponge, Le Parti pris des choses [1942]
Jarry, Ubu Roi [1896]
Giraudoux, La Guerre de Troie n’aura pas lieu [1935]
Artaud, « Le Théâtre de la cruauté » [1938]
Sartre, Les Mouches [1943]
Ionesco, Rhinocéros [1959]
Beckett, En Attendant Godot [1952]
Genet, Le Balcon [1956]
Proust, À l’ombre des jeunes filles en fleurs [1919]
Sartre, La Nausée [1938]
Genet, Le Miracle de la rose [1946]
Robbe-Grillet, Les Gommes [1953]
Proust, Le Côté de Guermantes [1920-1921]
---. Sodome et Gomorrhe [1921-1922]
Aimé Césaire, Les Armes miraculeuses [1946]
Léopold Sédar Senghor, Éthiopiques [1956]
Franz Fanon, Les Damnés de la terre [1961]
Anne Hébert, Kamouraska [1970]
Mohammed Khair-Eddine, Le Déterreur [1973]
Michel Tremblay, Les Belles-Sœurs [1968]